jeudi 20 septembre 2018

"Nous franchirons l'espace, et si la chance le veut, on trouvera 2 places dans ton train de banlieue"

“The character of Jenny Everywhere is available for use by anyone, with only one condition. This paragraph must be included in any publication involving Jenny Everywhere, in order that others may use this property as they wish. All rights reversed.”
Deuxième billet ce mois-ci. Ai-je quelque chose à promouvoir ? Un petit peu, mais pas trop.

Comme tous les ans, j'ai participé au Jenny Everywhere Day. Et cette année, j'ai pris de l'avance afin de faire la colorisation. Bon, j'ai juste pas fait le décor, parce que sinon, j'en aurais eu pour plus longtemps. J'ai toutefois constaté que malgré la promo que je fais pour l'événement, je reste le seul dessinateur Français à participer, et surtout, le nombre de participants n'augmente pas. Allez voir sur le site dédié. J'ai tâché de varier, comme à chaque fois, mon interprétation, ce qui fait que Jenny est asiatique sur ce dessin.

Autre événement artistique : le Batman Day. L'an dernier, j'avais fait un dessin pour l'occasion, ce que j'aurais volontiers refait cette année, mais que je n'ai pas pu faire pour deux raisons.

La première, c'est qu'avec Arcadia Graphic Studio, on a décidé de marquer le coup en offrant une nouvelle et une BD à la lecture (à lire ici). Ben Wawe, maintenant rédac-chef adjoint, a repris la plume le plus officiellement possible pour conter une aventure inédite de The Mask. Et là, vous avez l'image de Jim Carrey peint en vert qui s'impose à votre esprit, mais ce n'est pas ça. En réalité, The Mask est l'adaptation en BD par Nedor Comics et Raymond Thayer du personnage de Black Bat, héros de pulps lancé quelques mois après Batman. Et à cause des ressemblances entre les deux héros chiroptériques, au moment de faire passer Black Bat à la BD, Nedor a d'abord pensé à en faire The Owl, soit le Hibou. Sauf que ce nom était déjà pris, et le temps qu'ils s'en rendent compte, deux épisodes avaient déjà été dessinés. Le personnage a donc pris l'alias de The Mask, et a été affublé d'une cagoule à peu près normale à partir du troisième épisode. Mais du coup, pourquoi avoir choisi de mettre en scène une nouvelle avec The Mask plutôt qu'avec Black Bat ? Tout simplement parce que le personnage semble appartenir à Argosy Communications et non au domaine public (et donc, risque de complications), mais Ben a réussi à démarquer la copie BD de l'original dans sa nouvelle.

Quant à la BD traduite, il s'agit du troisième épisode de The Mask, inédit en France, nettoyé et traduit par mes soins. Malheureusement, si beaucoup de monde semble avoir lu la nouvelle de Ben, ma trad semble être passée inaperçue, donc voici le lien direct pour la lire.

La deuxième raison qui explique que je n'ai pas fait de dessin pour le Batman Day cette année, c'est que j'ai passé la soirée aux urgences au lieu d'être chez moi à dessiner. Ne vous en faites pas, ce n'était pas pour moi, et même si c'était pour une raison nécessaire, la personne concernée n'est pas en danger, car le mal a été pris à temps.

Voilà, donc un peu de promo, mais normalement, le prochain billet sera plus personnel. Et il y aura encore des dessins, oh oui ! Parce que je sais exactement de quoi je vais parler : littérature et cinéma du XXe siècle (ce qui laisse une bonne marge).

Restez à l'affût !

jeudi 13 septembre 2018

L'été s'enfuit

A l'heure où j'écris ces lignes, il y a quand même un parfum d'automne dans l'air. Je sais que ça ne durera pas, car dans quelques jours, on se retapera du 31 degrés dans la gueule, et ça ne m'enchante pas. J'ai beaucoup moins de mal avec les températures fraîches.

Si je dresse le bilan de cet été, eh bien... pas grand-chose. J'ai pas vu grand-monde pendant plusieurs semaines, j'ai dit au revoir à une amie qui quitte le pays, et j'ai aussi fait Japaniort pour la troisième fois.

Une expérience légèrement atroce pour quelqu'un qui aime les climats tempérés, puisque c'est monté jusqu'à 45 degrés à l'intérieur, sous la tôle. Personne n'en menait large. Si je refais ce salon l'an prochain, je prends un ventilo. Heureusement, j'ai pu faire quelques rencontres et retrouvailles auprès de mon amie/esclave/nonne Flavie (qui s'est rendue indispensable en conventions), et je crois que j'ai fait un billet sur le blog d'Arcadia pour détailler tout ça.

Bon, l'autre truc qui a marqué l'été, c'est le retard à l'allumage de Forgotten Generation 4, avec ses 150 exemplaires défectueux... Du coup, la cagnotte a été lancée, mais pas forcément adoptée par tout le monde. Néanmoins, on a vite réuni l'argent nécessaire à la réimpression... qu'on va faire ailleurs. De mauvaise surprise en mauvaise surprise, je n'ai plus tellement envie de passer par l'imprimeur que nous avions. Et heureusement qu'on nous en a indiqué un nouveau, on verra ce que ça donne. Il faut encore passer à la préfecture donner les papiers pour récupérer les papiers pour récupérer l'argent.

J'ai fait ce que j'ai pu en tant que président d'Arcadia depuis 2011, en ne comptant souvent que sur moi-même, m'obligeant à assumer de plus en plus de tâches qui ne m'amusent pas, mais heureusement, j'ai maintenant un rédac-chef et un rédac-chef adjoint qui m'épaulent. Mais ça, je l'ai déjà dit aussi sur le blog d'Arcadia.


Ce que j'ai fait aussi, c'est que je me suis remis aux jeux vidéo. J'ai craqué pour Kirby - Planet Robobot, qui ne m'a pas résisté bien longtemps. J'ai aussi craqué pour une GPD-XD qui me permet de découvrir des jeux oubliés. Castlevania Bloodlines et Dracula X Chronicles sont deux introuvables, et je suis content de pouvoir enfin les tester. Par contre, ils sont durs. Très durs. Je me suis aussi remis un peu à Lego Dimensions, qui est malheureusement salement buggé. Mais pour autant, cette frénésie vidéoludique n'a pas duré. C'est juste des phases, maintenant. Faut croire que je vieillis.





Mais revenons à ce début du mois de juillet pour clore ce billet. En effet, le deuxième jour, soit le dimanche, mon ami Fabien vient à mon stand et m'annonce en regardant son téléphone qu'apparemment, François Corbier est mort. C'est le truc qui m'a un peu coupé l'envie de dédicacer. Faut dire que j'ai suivi la carrière du bonhomme pendant 14 ans, fait découvrir ses chansons à de multiples personnes, et cerise sur le gâteau, j'ai pu aller le voir en concert en 2010 ! Bon, évidemment, c'était dans une boîte où le contrat n'a pas été respecté, où Corbier était présenté comme "du Club Dorothée" (alors qu'il faisait tout pour s'en détacher) et le public lui demandait "Les chaussettes"... Le concert s'est donc terminé sur un coup de colère, et là-dessus, notre chanteur qui était encore anthume a rangé ses affaires. Par chance, on a pu le voir sur le parking avec quelques personnes pour discuter, signer des autographes... et avoir quelques morceaux supplémentaires. Bien sûr, ça ne remplaçait pas une fin de concert dans des conditions optimales, mais c'était intime. Je me suis fait tirer le portrait en compagnie de notre barbu préféré par une nana avec qui j'avais sympathisé, mais le cliché est à jamais perdu car sur un ancien téléphone qui s'est noyé. Je voulais absolument revoir Corbier en concert, pour avoir une nouvelle photo et ses nouveaux disques dédicacés, mais il n'est jamais repassé dans le coin. Pour avoir discuté avec lui, c'était quelqu'un de très humble, de très sympathique, de très abordable.

En rentrant à Poitiers, le soir du 1er juillet, j'avais donc un pincement au cœur en entendant Corbier dans l'autoradio. Car oui, la nouvelle était hélas bien confirmée. Le lendemain, j'ai donc cherché sur Internet les albums qui me manquaient encore, car j'avais trop différé leur achat. J'en ai donc trouvé trois sur les cinq (m'est avis que Toi, ma guitare et moi et Tout pour être heureux sont définitivement introuvables). Piètre consolation, toutefois, puisque je n'aurai plus jamais l'occasion de pouvoir lui parler. 

jeudi 28 juin 2018

Il faut sauver Forgotten Generation !

J'aurais aimé vous annoncer de meilleures nouvelles, mais voilà, j'ai pas forcément mieux en stock, alors je vous le dis : Forgotten Generation 4 a été une vraie malédiction. Il a été difficile à faire, il a été difficile à livrer (il a fallu une semaine et demi pour qu'il arrive, et encore j'ai dû aller le chercher)... et il a été mal imprimé.

Si vous connaissez le bouquin, vous savez qu'il a quatre pages de couverture en couleurs, et l'intérieur en noir et blanc. Ben là, je ne sais pas ce qui a pu se passer, mais l'imprimeur a imprimé les deuxièmes et troisièmes de couverture à l'intérieur, et en noir et blanc. Ça veut donc dire que les deuxièmes et troisièmes de couverture sont restées vierges pour ce tirage. Mais ça veut surtout dire que toute la mise en page est faussée, car décalée d'une page. Et si je vous dis qu'il y a deux doubles pages dans le numéro 4 ? Ben là, elles ne se suivent plus. Et les numéros de pages sont aussi décalés.

Et évidemment, l'imprimeur se défausse de sa responsabilité, rejetant la faute sur votre serviteur, car toutes les pages étaient dans le même fichier... ce qui n'avait JAMAIS posé problème auparavant. Cependant, dans leur infinie bonté, ils proposent de réimprimer proprement le tout pour 50% du prix du tirage initial. Et cet argent, nous ne l'avons plus. Comme je ne roule pas sur l'or et que l'argent doit arriver au plus vite pour que le fanzine sorte au plus vite, j'ai créé une cagnotte :

 https://www.leetchi.com/c/sauver-forgotten-generation-4

Même si vous ne donnez rien, faites tourner, on a besoin de ça. Et si vous voulez donner de l'argent mais avec une contrepartie, achetez des fanzines, des badges, des affiches, etc. sur notre Arcadia Store, sur Lulu ou en festivals (Japaniort ce week-end, les cocos !).

Bon, la bonne nouvelle du jour, c'est que j'ai reçu la nouvelle collection de badges Arcadia :

Et j'ai aussi fait imprimer des prints en A5. 

Et perso, ce week-end, j'aurai aussi des originaux à vendre, dont des sketchcards aquarelles :


Bon, voilà, vous avez toutes les infos, j'espère vous voir ce week-end !

samedi 16 juin 2018

A Japaniort les 30 juin et 1er juillet

Vous en rêviez ? Je l'ai fait ! Enfin, je le refais ! Eh oui, je serai de retour à Japaniort les 30 juin et 1er juillet prochains ! C'est à Niort, dans le département des Deux-Sèvres (79).

Je serai avec mon amie Flavie, qui n'a pas son pareil pour dessiner des trucs faussement mignons, et surtout humoristiques. Je pense que son costume de cette année ne devrait laisser personne indifférent. Mais au moins, on est sûrs qu'on ne va pas s'ennuyer.

Et qu'est-ce que j'emmène avec moi ? Des fanzines ! Si tout va bien, j'aurai tous les Forgotten Generation deuxième formule du 1 au 4, si les dieux de la Poste sont avec moi (et ça, c'est pas encore gagné). Mon sketchbook ! Celui qui n'était pas encore arrivé l'an dernier au moment du festival, parce que Lulu.com a décidé de ne pas se presser. Des badges ! Normalement, j'en aurai même des nouveaux. Des affiches ! Avec une promotion pour mieux les écouler. Des prints ! J'en ai des vachement grands, et il est prévu que j'en fasse des plus petits aussi. Des originaux ! Cette fois, j'en emmène pour les vendre. Des sketchcards ! Bon, c'est l'idée, mais pour l'instant elles sont pas encore commencées.

Donc voilà, si j'arrive à vendre un peu de tout ça, ce sera bien. Japaniort n'est pas ma convention la plus lucrative, donc on verra bien ce qu'il en est cette année. Après tout, les Gamers Assembly et Geek Day avaient été très très corrects après un Ligugé catastrophique en termes de ventes.

Ah, j'ai oublié de dire que j'aurai la production des copains de Yamraj Comics, aussi. Le Yamraj Century Comics, au format poche et au format géant.

Et bien entendu, je dédicacerai tout ça. Et j'aurai aussi mes tarifs de commissions.

Si vous voulez préparer un peu le festival, allez faire un tour du côté de ma boutique sur Lulu, où les frais de port sont offerts jusqu'au 18 juin avec le code ONESHIP. Comme ça, vous pourrez m'emmener directement vos exemplaires à dédicacer, ou alors vous en prendrez pour les copains, ou que sais-je encore. Mais profitez-en vite, l'offre est limitée dans le temps.

J'espère vous voir nombreuses et nombreux !

mardi 20 mars 2018

Prochaines rencontres



Cette année est synonyme d'activité record ! Non seulement j'ai une exposition (qui se termine les 23-24-25 mars, donc si vous n'y êtes pas encore allés, il est temps !), mais j'ai trois salons pour m'occuper ces trois prochains week-ends !

Nous avons donc le traditionnel salon de Ligugé, où l'on pourra aussi retrouver François Walthéry, Philippe Luguy, Gess, et l'invité d'honneur Jean-Yves Mitton, et c'est ce week-end, les 24 et 25 mars. http://bdlire86.free.fr/cariboost1

Mais aussi la Gamers Assembly au parc des expositions de Poitiers, qui se déroule du 31 mars au 2 avril. Bon, là, il reste encore quelques détails à régler concernant ma participation, et notamment j'ai besoin de quelqu'un pour tenir le stand, vu que je dois quand même faire le tour de l'événement pour un projet BD.

Et enfin, un événement tout nouveau tout beau : le Geek Day de Mirebeau ! Celui-là se déroule sur une journée seulement, souhaitons que le succès soit au rendez-vous. https://www.facebook.com/assowebsf/

J'aurai à vendre tous les Forgotten Generation possibles et restants (un numéro est épuisé, et deux autres sur le point de l'être), ainsi que du Terreur Noire, des badges, des affiches, et des prints (grosse nouveauté, car ils sont en avant-première à Chauvigny). Et même le Yamraj Century Comics, qu'Antonio m'a confié à but promotionnel.

Bon, malheureusement, j'ai un petit problème de personnel, puisque je serai seul à assurer. Je cherche donc quelqu'un qui pourra m'assister sur le stand, tenir la caisse et garder le fort pendant que je me dérouillerai les guibolles, et évidemment m'aider à tuer le temps, sinon ça peut être très long. A bon entendeur !

mardi 20 février 2018

Les marches de la gloire, premier palier

Rendez-vous bien compte ! Cette année, ça va faire 10 ans que j'ai décidé de mener à bien le projet Dark Fates, d'abord sous forme de planches au format A5. Bon, si vous vous souvenez du premier épisode publié en 2011 (mais prêt depuis 2008, il faut le dire), vous direz sûrement que ce n'était pas très beau. Et je vous donnerai probablement raison, vu qu'en l'espace des 3 ans qui ont séparé la conception de l'impression, j'ai fait pas mal de progrès. Et aujourd'hui, j'en ai fait encore plus. Pensez bien que j'ai eu du mal à choisir les dessins pour mon sketchbook Anges & Démons.

Alors quand la journaliste m'a appelé, vous imaginez ce que j'ai ressenti. Enfin, peut-être pas. Mais on va dire que si. J'avais déjà été interviewé en 2016 par un autre journal, mais dans un cadre plus associatif. Là, c'était plus personnel. Et mine de rien, ça fait du bien. Je suis "légitimé".

Et figurez-vous aussi que j'ai été appelé pour une exposition à L'1ternatif à Chauvigny (86) ! On m'a demandé 10 œuvres, et comme je ne veux pas paraître trop ridicule face aux autres (il y a notamment Slo et Luc Turlan, pas des manches, donc), j'ai fait une nouvelle sélection où l'on trouvera des œuvres précédemment exposées et d'autres non. Principalement du Dark Fates, plus ma planche de Forgotten Union et une illustration surprise que je dois finir impérativement cette semaine pour un sketchbook.

Alors oui, ce sera du fan art, en quelque sorte. Vu le bouquin, il vaut mieux leur donner du super-héroïque un peu connu plutôt que de la création originale. Mais le fan art, chez moi, ce n'est pas forcément synonyme de personnages très connus. J'aime bien dessiner Batman - et Spider-Man, Superman, Sakura, Venom, John Carter - de temps en temps, mais honnêtement, quelle chance de faire la différence ? Tout le monde les a déjà dessinés, avec plus ou moins de talent, sous toutes les coutures, et parfois même sans coutures (parce que selon la règle 34 d'Internet : "Si ça existe, ça existe aussi en porno"). Pour moi, c'est bien plus gratifiant de dessiner des personnages moins connus, car on peut leur donner plus facilement une identité et ne pas être noyé dans la masse. J'ai créé le groupe Super-heroes sur deviantArt il y a quelques années, et je constate qu'à chaque annonce ou sortie de film, on assiste à une recrudescence de fan art des personnages concernés, souvent tirés de captures d'écran ou de photos promotionnelles. Et moi, ça m'ennuie de voir la même photo recopiée avec plus ou moins de succès cent fois. Par contre, je suis beaucoup plus enthousiaste dès qu'il s'agit de personnages moins connus ou dont l'heure de gloire est passée, car je trouve la démarche moins facile.

Je pourrais continuer pendant des heures sur le fan art, mais je vais m'arrêter là. Sachez que la super-héroïne que j'ai choisie a un bon siècle d'existence et a été très très peu dessinée. Mais vous verrez par vous-mêmes. En attendant, voilà l'affiche de l'expo, avec l'adresse (manque juste les coordonnées GPS).

Et je tiens à remercier Florie Doublet pour son article et Marie Thévenet pour son invitation et sa confiance.


mardi 9 janvier 2018

Bonne année !

Cette carte vous est offerte par Florian R. Guillon (dessin) et Mahmad (couleurs).

Eh oui, nous voilà en 2018, déjà. C'est fou ce que le temps passe vite. Vous vous rendez compte que ça va faire 8 ans que ce blog est ouvert ? 11 ans que j'ai quitté le pays thouarsais ? 9 ans depuis Forgotten Generation 0 ?

Donc oui, j'accuse un coup de vieux, plus un autre coup qui m'a été "asséné" par la vie (sauf que c'est pas un événement négatif, juste, ben... voilà, quoi). J'ai l'impression que mes jeunes jours se sont consumés d'un rien. Alors oui, je pouvais commencer cette année sur une note plus joyeuse, mais il suffit d'un rien pour que mon cerveau panique, donc...

Et pourtant ! J'ai de quoi contrebalancer ce coup de mou et cette année de transition sans Forgotten Generation mais pas sans projets. Ben oui, parce que mine de rien, cette année qui vient de s'écouler, j'ai fait deux festivals, une expo et un événement cinéma où j'ai trouvé à vendre des dessins. Pour 2018, j'ai toujours le festival de Ligugé qui m'accueille comme depuis 5 ans. C'est sur ce même festival que j'ai rencontré, il y a 5 ans, une amatrice de BD intéressée par mes travaux, et qui est devenue l'une de mes meilleures amies. Et j'espère bien que les belles rencontres seront toujours au rendez-vous cette année. Un nouveau projet d'exposition est en cours, ainsi qu'une participation à un gros événement geek qui n'est pas encore actée, mais les projets évoqués avec eux sont particulièrement enthousiasmants. Et j'attends des nouvelles pour savoir à quel salon je me produirai au début de l'été. Alors, le premier qui me dit que je ne fais rien pour faire de nouvelles rencontres, je risque de perdre mon calme légendaire.

Et qu'en est-il de l'artistique au sens propre ? Qui dit nouveau Forgotten Generation pour cette année dit nouvel épisode de Dark Fates, et cette BD est vraiment un défi à chaque épisode... surtout depuis que j'ai regardé les planches parues dans les deux derniers numéros et que je les ai trouvées vachement faibles. Alors oui, cette fois, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de passer plus de temps dessus, sortir de ma zone de confort. On verra ce que ça va donner, mais l'histoire est quand même l'adaptation d'une nouvelle que j'ai écrite en 1999, soit il y a... 19 ans. Bien évidemment, je n'ai gardé que quelques morceaux. Peut-être qu'un jour, je la posterai ici, si j'arrive à rassembler tous mes papiers (parce que oui, j'écrivais ça sur du papier, soit au collège, soit chez moi. On est roots ou on l'est pas).

Toujours au programme : la publication de Die Letzte V Fantomah, annoncé depuis 2014. Je publierai cette histoire avec deux autres de Die Letzte, plus quelques autres trucs. Pas de date pour l'instant, mais c'est ma priorité après Dark Fates et FG4. Et puis j'ai aussi des traductions sur le feu. Je sais pas vous, mais moi ça me botterait carrément de rassembler tout ça dans des spéciaux. Oh oui, ce serait génial, et c'est peut-être plus tôt qu'on ne le croit, restez à l'affût.

Que me reste-t-il à dire ?

Bonne année, qu'elle vous soit heureuse, pleine de projets, et puissions-nous nous voir au détour d'un salon, chères lectrices, chers lecteurs !